Tensions entre l’Algérie et la France : Macron appelle à l’apaisement

0
3

Après ses déclarations ayant suscité une vague d’indignation, voire des tensions entre Alger et Paris, le président français s’est de nouveau exprimé ce mardi sur les relations entre les deux pays, notamment concernant le dossier de la mémoire.

Ce mardi 5 octobre 2021, Emmanuel Macron a exprimé sa volonté d’apaiser les tensions qui caractérisent les relations entre l’Algérie et la France suite à ses déclarations de la semaine dernière.

Dans un entretien diffusé en cette matinée sur France Inter, le chef de l’État français a « souhaité » un apaisement tout en mettant en avant que c’est tout à fait normal qu’il y ait « des désaccords ». « Mon souhait, c’est qu’il y ait un apaisement parce que je pense que c’est mieux se parler, d’avancer. Il y a sans doute des désaccords, mais la vie, c’est fait pour parler des désaccords et aussi les partager », a-t-il déclaré.

À propos du dossier de la mémoire, Macron affirme qu’il « y aura immanquablement d’autres tensions, mais je pense que mon devoir, c’est d’essayer de faire cheminer ce travail ». Dans ce sens, il a appelé à « reconnaître toutes ces mémoires » et leur « permettre de cohabiter ».

« J’entretiens des relations cordiales avec le président Tebboune »

Dans la même lancée, l’interlocuteur a ajouté que « ce n’est pas un problème diplomatique, c’est d’abord un problème franco-français ».

Concernant son homologue algérien, Macron a dit en avoir « confiance » tout en affirmant qu’il entretient des relations cordiales avec lui. « J’ai le plus grand respect pour le peuple algérien et j’entretiens des relations vraiment cordiales avec le président Tebboune », a-t-il déclaré.

Cependant, il précise que le travail qu’il a entamé, dans le cadre du dossier de la mémoire sera poursuivi. « Mais nous avons enclenché un travail, avec le rapport que nous avons demandé à Benjamin Stora (…), avec la jeunesse française et franco-algérienne, et je continuerai ce travail », a-t-il affirmé.

Retour sur les principaux indices du déclenchement des tensions

Pour rappel, les déclarations du président français sur l’Algérie vers la fin de la semaine dernière ont suscité une crise inédite entre les deux pays. Macron avait accusé, dans des propos rapportés et non démentis, le « système politico-militaire » algérien d’entretenir une « rente mémorielle » sur la guerre d’Algérie.

Dimanche dernier, l’Algérie a fermé son espace aérien aux avions militaires français opérant dans le cadre de l’opération Barkhane. Avant cela, la diplomatie algérienne avait rappelé son ambassadeur.

Il convient également de rappeler que la crise diplomatique entre les deux pays a démarré au cours de la semaine dernière, après la décision de la France de durcir les conditions d’obtention des visas à l’égard des pays du Maghreb, dont l’Algérie.

Source link

Laisser un commentaire