IRG et pouvoir d’achat : ce qu’a dit Benabderrahmane depuis Oran

0
18

Depuis quelques mois, l’algérien fait face au dilemme de l’augmentation de prix sans précédent sur l’ensemble des produits de consommation. Une flambée à laquelle un simple citoyen avec le SMIC comme revenu ne peut plus se permettre d’accéder aux aliments les plus basiques.

Une crise due à un pouvoir d’achat en constante diminution, si on vient ajouter à cela les frais de la récente rentrée scolaire, un cocktail bien mijoté de dépenses ; un problème de taille auquel le citoyen ne peut plus faire face désormais. Une situation à laquelle les autorités ont promis d’y remédier.

Lors de sa visite de travail ce lundi 4 octobre à Oran, le premier ministre Aïmene Benabderrahmane a réitéré les promesses du gouvernement à mettre fin à la hausse des prix.

Ce qu’a dit Benabderrahmane

« Il est prévu une révision structurelle de l’Impôt sur le revenu global (IRG) et une augmentation du point indiciaire ce qui permettra une augmentation très significative des salaires », a indiqué le premier ministre dans une déclaration à la presse.

« La flambée des prix au niveau des marchés est le résultat de pratiques criminelles (…) Les pouvoirs publics criminaliseront toutes les formes de monopoles et les atteintes au pouvoir d’achat des Algériens », a-t-il lancé.

Par ailleurs, Benabderrahmane a fait savoir que l’acte de spéculation et de monopole sera criminalisé par une loi qui sera promulguée dans les deux prochaines semaines. « Toute personne se livrant à de telles pratiques sera considérée comme un criminel », a-t-il précisé.

Source link

Laisser un commentaire